Actualités

Fermeture de l'Amicale

En raison des directives gouvernementales l'Amicale est fermée jusqu'à nouvel ordre.

Les mails, le téléphone et le courrier sont relevés normalement.

Espérant vous retrouver en bonne santé à la reprise.

Portez-vous bien.

Le Bureau

La France Mutualiste

Prochaine permanence de France Mutualiste à l'Amicale mardi 2 février 2021.
Sur rendez-vous
si les conditions sanitaires sont réunies.

Lire la suite...

Le Pacifiste et la Marseillaise.

Le 9 novembre 1970, Charles de Gaulle disparaissait. Depuis 50 ans, il reste pour tous le général libérateur de la France occupée, père de notre Constitution.
C'est de lui – après que le pacifiste, à l'œuvre depuis 1918, eut "jeté l'éponge" – que naquit le sursaut de la Résistance au lendemain de notre cuisante défaite de 1940.
Aujourd'hui comme hier, le pacifiste pense que diplomatie vaut mieux que conflit armé. C'est oublier que pour négocier gagnant, il faut être militairement fort. Après les accords de Munich (1938), nos négociateurs pacifistes, faibles devant Hitler, avaient été applaudis par les foules en liesse, à qui l'on avait vendu que la paix avait été retrouvée, grâce à Munich !
Winston Churchill avait dit alors : « Vous aviez à choisir entre la guerre et le déshonneur ; vous avez choisi le déshonneur et vous aurez la guerre ».
Depuis la démolition du Mur de Berlin, que n'a-t-on entendu des mêmes bonnes âmes : « Priorité au social, à l'éducation, à la planète… ». Mais "Si tu veux la paix, prépare la guerre" : adage bien connu et maintes fois vérifié tout au long de l'histoire de l'humanité ! On observe en effet que portées par différents facteurs, pour la plupart expansionnistes, s'appuyant sur les religions ou l'économie, les guerres n'ont effectivement jamais cessé entre clans, tribus, provinces, nations, empires… Le fort mange le faible, surtout s'il est riche et… désarmé.
Depuis que l'homme est homme, il a donc toujours été "un loup pour l'homme". Aujourd'hui, de multiples conflits embrasent la planète. L'Armée nous est, et nous sera donc, de plus en plus indispensable. Mais sa puissance devrait s'évaluer et se concrétiser bien avant que n'interviennent des crises majeures  génératrices de catastrophes à l'encontre de la Nation : c'est sur l'Armée et les forces de l'ordre, dans le contexte actuel, que repose l'assurance d'avenir pour nos enfants. Fidèle à la patrie, notre Armée s'engage tous les jours à la défendre. Mais ne manque-telle pas de moyens pour y parvenir ?
Ami pacifiste arrête d'écouter les sirènes antimilitaristes. Leurs sons lugubres entraînent notre Nation, encore riche, dans sa disparition en tant que telle. Budgétairement, soyons tous solidairement actifs pour notre défense. Défendons nos libertés. Assurons l'immense respect dû à nos ainés. Assurons leur qu'ils ne se sont pas sacrifiés pour rien. Instruisons nos enfants. Soyons les passeurs d'une mémoire, dépolitisée, dépolluée, non détournée.
Il y a peu de temps, gentil pacifiste, tu voulais attiédir les héroïques paroles de notre "Marseillaise". Aujourd'hui, en ces temps de sanglantes actualités, et pour paraphraser Thibault de Montalembert, "son verbe se fait chair".
Contribuera-t-il cependant au sursaut indispensable qui ranimera en nous l'esprit du maréchal de Lattre de Tassigny : « Ne pas subir » ? On ne peut que l'espérer.

Si nous avons la chance de pouvoir les vivre en famille, puissions nous passer de merveilleuses fêtes de cette fin d'année. Sachez que mes pensées les plus profondes vont aussi, en communion avec l'ensemble de notre Conseil d'Administration, particulièrement vers les personnes seules, handicapées, nos Anciens en EHPAD, nos soldats blessés, les familles endeuillées et tous ceux qui souffrent dans leur chair ou de la solitude.

2021 est là. Souhaitons le meilleur pour nos enfants et une bonne année pour tous. 

Jean Boulade

 

Télécharger le Bulletin n°111

Bulletin voyage à Carcassonne

Bulletin voyage à Madère

« Il n'y a qu'une fatalité, celle des peuples qui n'ont plus assez de forces pour se tenir debout et qui se couchent pour mourir.
Le destin d'une nation se gagne chaque jour contre les causes internes et externes de destruction. » Charles de Gaulle