Actualités

Assemblée Générale 2020

En raison des événements, l'Assemblée Générale prévue le jeudi 15 octobre 2020 à la salle des fêtes de Cazaux n'aura pas lieu.

Une consultation par mail vous sera envoyée.

Respectez les consignes pour vous et nous protéger.

Le Bureau

Rajeunir la population de l'Amicale, c'est péréniser ses actions.

 

Mandaté par le Général Lavigne, chef d’État-major de l’Armée de l’Air, le réseau ADER vient de mener une mission portant sur le renforcement de la relation, entre l’Armée de l’Air et la communauté des Aviateurs où il est dit en substance que l'environnement associatif et social Air, maillon essentiel du lien avec l'Armée de l'Air, a un rôle important à jouer, qu'in fine, cette mission devrait proposer  l'organisation d'un meilleur soutien et, ce faisant, permettre d'agir avec une meilleure efficacité, tant dans l'action de rayonnement que dans son rôle social.
La désaffection des jeunes pour les milieux associatifs touche effectivement l'Armée de l'Air : c'est aussi notre soucis majeur car le rajeunissement de notre population est la condition nécessaire au rayonnement et à la pérennité de notre Amicale, pourtant connue :26700 visites de notre site internet depuis janvier 2020.
Outre le volet social, nos actions s'inscrivent aussi dans le domaine primordial du recrutement. Là, nos nombreuses démarches restent inefficaces car ce travail difficile n'est effectué qu'en aval de la "période active", donc trop tard !
Il semblerait donc nécessaire, qu'avant sa fin de période active, le militaire puisse être informé sur l’environnement associatif et social qu'il trouvera lorsqu’il quittera l’Armée de l’Air. Cette sensibilisation pourrait, avec le concours des Associations combattantes, avoir un impact très positif.
À ce propos, voici, ce que nous écrivait, en 2005 le Général de corps aérien Philippe Steininger, lorsqu'il commandait la BA 120 de Cazaux :
Extraits : «... Le parallèle avec les membres de l'AAAG et leurs collègues encore actifs, pour osé qu'il soit, me semble pouvoir être tenté.[…] Ces deux caractères ont leurs points forts, mais surtout se complètent à merveille. Pour le militaire en activité, l'ancien apporte beaucoup. Il lui permet de mettre en perspective les événements d'aujourd'hui par son témoignage. La profondeur de champ ainsi obtenue permet au plus jeune de relativiser les difficultés ou impérities du moment, toujours de mieux comprendre le temps présent, et de savoir d'où il vient pour mieux anticiper où il va. Nos échanges entre "anciens" de l'AAAG et "modernes" de la BA 120, s'ils sont agréables et conviviaux, enrichissent sûr nos savoirs toujours en devenir de militaires en activité. Le temps, cette richesse dont nous sommes tous dotés, mais que nous consommons différemment au gré de nos contraintes et choix respectifs, est encore au centre de ce qu'apportent les membres de l'AAAG à la communauté "Air" du Bassin d'Arcachon. Moins contraints que pendant leur période d'activité, ils font le plus honorable des choix : celui de donner de leur temps à la solidarité et à l'action caritative.
La relation AAAG-BA 120 n'est pas à sens unique. Le militaire d'active peut "donner l'heure" à son camarade de l'AAAG en le tenant informé de la vie de l'Armée de l'air d'aujourd'hui. Ainsi, ce dernier garde-t-il le contact avec l'institution qui l'a accueilli, et souvent d'une certaine manière façonné. C'est  pour lui le moyen de retrouver la saveur de temps plus ou moins anciens qui lui ont tant apporté.
On le voit bien, "l'ancien" de l'AAAG et le "moderne" de la BA 120 se complètent et s'enrichissent mutuellement. Je forme des voeux pour que nos camarades quittant le service actif dans la région rejoignent l'AAAG et la renforcent, pour qu'ils continuent d'échanger avec leurs collègues d'active et qu'ils n'hésitent jamais à leur "demander l'heure" ».

Aujourd'hui, les contraintes sanitaires nous conduisent à supprimer le loto de fin d'année. Notre Assemblée Générale de 2020 n'aura lieu que dans les conditions dont le détail vous est donné en page AG. Pour 2021 nous espérons reprendre notre activité normale afin de nous retrouver enfin ! Vivre pour vivre, pas pour survivre, tel est mon vœu le plus cher. Voulue par son Président-fondateur Jacques Le Guen, notre Amicale porte à son fronton : "Amitié-Solidarité-Convivialité" : c'est notre chère devise. Vous remarquerez que "solidarité" est encadrée, comme protégée par "amitié" et "convivialité", car sans ces dernières la solidarité ne pourrait exister.
Aujourd'hui, à en croire les médias de toutes sortes, tout est "solidaire". Cette valeur n'a jamais été aussi galvaudée. Mais l'esprit de notre amicale, est qu'il faut plus que jamais et en toutes circonstances tendre vers cette solidarité pour laquelle, chez nous, on s'investit avant tout. Elle est notre liant, notre ADN. Ici, c'est avec gravité, qu'en tout premier lieu, mes pensées vont vers nos Anciens, que l'on a tendance à isoler de plus en plus et qui ont et auront de plus en plus besoin de chaleur humaine.
À ce propos, je veux remercier très sincèrement les membres de notre Amicale qui, depuis les contraintes sanitaires qui nous sont imposées, assurent pour nos adhérents la continuité de nos services,
au plan social notamment, dans des conditions difficiles.
Leur démarche, s'inscrit dans l'information, mais aussi dans l'aide et le soutien des personnes en détresse. « Il faut se cramponner pour faire ce boulot », ai-je entendu. Encore un grand merci pour votre véritable engagement "solidaire".
Que la Noël 2020 se passe pour tous dans le bonheur et la sérénité retrouvée. Amitié à tous.

Jean Boulade

 

Télécharger le Bulletin n°110