Actualités

Loto du samedi 11 décembre 2021

Venez nombreux le samedi 11 décembre 2021 à la salle des fêtes de Cazaux. Ouverture des portes à 19 heures. Nombreux lots.

L'Amicale organise son loto annuel.

Lire la suite...

Contact CUB

Nous recherchons un volontaire adhérent de l'Amicale pour assurer la fonction de correspondant sur la CUB et contact avec les bases de Bordeaux.

La France Mutualiste

Prochaine permanence de France Mutualiste à l'Amicale mardi 7 décembre 2021.
Sur rendez-vous

Lire la suite...

Depuis sa mort en 1821, aucune autre figure de légende n’égale Napoléon : Victor Hugo, Balzac, Stendhal, Musset, Tolstoï ou Dostoïevski..., jusqu'à la littérature moderne, française et étrangère, plus d’un ouvrage par jour fouillent l'homme, le militaire, l'administrateur.
Ayant gagné plus de 40 batailles à travers l’Europe, Napoléon est avant tout (aussi) un administrateur hors du commun et s'il est de bon ton d’en faire aujourd’hui un "boucher" il fut aussi un Européen avant l’heure, mais pour une Europe des nations.
Avec ses 26 maréchaux d’Empire, faisant face à 7 coalitions, toutes fomentées par nos ennemis de toujours, les Anglais, il fit trembler les monarchies d’Europe.
Plus fier de ses réformes pour moderniser la France que de ses victoires, il déclarait à Sainte-Hélène, au crépuscule de sa vie :
« Ma vraie gloire, ce n’est pas d’avoir gagné 40 batailles, Waterloo effacera le souvenir de tant de victoires. Ce que rien n’effacera, ce qui vivra éternellement, c’est mon Code civil. »

En 15 ans de pouvoir, Napoléon a fait davantage de réformes que tous ses successeurs en 200 ans !
1799 : Conseil d’État, Sénat, liberté de culte.
1800 : Banque de France, Corps préfectoral, Archives nationales, Trésor public, départements, arrondissements, cantons, municipalités, Concordat avec le pape Pie VII.
1801 : Régime de retraite des fonctionnaires.
1802 : Légion d’Honneur, Chambres de commerce, Lycées, Grandes Écoles, Polytechnique, Saint-Cyr, École Normale.
1803 : Franc Germinal, vente de la Louisiane française, vaste comme 13 États actuels.
1804 : Code civil, Cour d’appel.
1806 : Conseils de Prud’hommes, Arc de triomphe, Université.
1807 : Bourse de Paris, Palais Brongniart.
1807 : Cour des comptes, Code du commerce, Cadastre, Baccalauréat.
1810 : Code pénal, Cour d’assises, Ordre des avocats.
1811 : Pompiers de Paris.
1815 : Abolition de la traite des Noirs. (1)

Aucun chef d’État n’a autant fait pour développer le commerce, l’industrie et les sciences, autant de réformes pour l’éducation, la justice, la finance et l’organisation administrative. Il a construit des ports, des canaux, des routes. La numérotation des rues et la conduite à droite pour les calèches…, c'est lui !

Article issu d'un courriel signé Jacques Guillemain en date du 17 janvier 2021. « C'est toute la grandeur de la France ».


(1)L'esclavage avait été aboli sous la Révolution française par le décret du 4 février 1794, mais sous le Consulat, dirigé par Napoléon Bonaparte, la loi sur la traite des noirs et le régime des colonies du 20 mai 1802 avait rétabli l'esclavage en Guadeloupe et à Saint-Domingue, et l'avait maintenu en Martinique lorsque
l'île fut rétrocédée par les Anglais lors de la Paix d'Amiens.
Lorsque l'empereur revient de son exil de l'île d'Elbe, durant les Cent-Jours en 1815, il abroge cette loi par décret du 21 mars et ordonne l'interdiction de la traite et de la vente d'esclaves.
Le directeur de la Fondation Napoléon Thierry Lentz, note que Napoléon souhaite ainsi "couper l’herbe sous le pied" du Congrès de Vienne qui s’était saisi de la question.
Il l'explique : « Napoléon connaît les débats du Congrès de Vienne. Il sait qu’il y a une commission qui prépare l’abolition de la traite et veut ainsi leur couper l’herbe sous le pied et leur montrer qu’il est plus libéral qu’eux. » (Notes issues de Wikipédia)

L'esclavage, cette chose horrible est encore en vigueur de nos jours sous différentes formes dans un certain nombre de pays : ignominie dénoncée du bout des lèvres.
Napoléon 1er, lui, focalise toutes les passions depuis 200 ans et suscite les débats les plus enflammés. Aimé ou haï, 1000 ans après Charlemagne, empereur sanglant « ayant inventé l'école », Napoléon 1er, avec son génie, non exempt d'erreurs humaines, reste assurément, encore et pour le monde entier, le plus célèbre de tous les Français.

(LR)