Actualités

Assemblée Générale 2020

Si tout va bien, la nouvelle Assemblée Générale est prévue le jeudi 15 octobre 2020 à la salle des fêtes de Cazaux, suivi d'un repas.

Respectez les consignes pour vous et nous protéger.

Le Bureau

Fermeture de l'Amicale

L'Amicale sera ferméedu 3 juillet au 31 aout 2020

Les mails, le téléphone et le courrier seront relevés normalement.

Espérant vous retrouver en bonne santé à la rentrée.

Le Bureau

À tous les Roger des EHPAD...

Si, en ce printemps 2020, l'incursion du "Covid 19" dans l'automne de notre vie a frappé fort, il nous aura révélé comment ce nouveau monde considère et traite les "personnes âgées ou fragiles" pour reprendre les termes ressassés à la télé.
Étant millésimé entre les "octos" et les "nonas" j'ai donc, depuis 15 ans au moins, atteint la date limite de péremption : date maintenant fixée à 70 voire 65 ans, par des technocrates qui imposent "leur science" à la France. Oui, vous avez bien lu : je suis furieux. Furieux du sort honteux qui a été réservé à nos Anciens, en particulier dans les EHPAD (mais pas que) et furieux de constater le manque de réactions de notre Nation endormie, hormis certaines de nos Associations combattantes.
Ces "personnes âgées", messieurs, ce sont elles qui, au sortir de la guerre, ont sué sang et eau pour que leur pays en ruine renaisse, et de quelle belle façon, jusqu'à ce que vous, avec vos "tableurs" plus ou moins bien "tablés" pondeurs de "modèles" derrière lesquels s'abrite votre déficit d'intelligence, conduisiez à nouveau notre pays à la ruine civique, économique et sociale.
Ces "personnes âgées" ont travaillé dur, ignorant les 35 heures, les RTT et souvent les vacances. Elles se sont battues, pour beaucoup, afin de maintenir loin de nos frontières tout envahisseur potentiel. Elles ont cultivé et transmis les valeurs léguées par leurs ascendants, sans enseigner que ce n'était pas bien parce que ça appartenait à un passé révolu voire honteux. Or, nul n'a à rougir du passé de la France. Elles le savent et sont, à juste titre, fières de notre Patrimoine : Patrie et Histoire. Leur retraite, elles ne la doivent qu'à elles-mêmes car la plupart ont cotisé beaucoup et longtemps.
Ces "personnes âgées", ce sont Le Drian, ministre et Gérard Collomb actuellement maire de Lyon à 73 ans. Charles de Gaulle réélu Président à 75 ans, âge où Mandela fut porté à la tête de l'Afrique du Sud. "Le Tigre" Georges Clémenceau, était encore Président du Conseil à 79 ans… et j'en passe…
« Mais L'avenir de la France ce sont les jeunes qui font et feront la France de demain, me direz-vous. Oui, mais l'avenir de chacun d'entre nous c'est d'être vieux. Certains ont osé dire : ... pendant une crise économique, on ne s'émeut pas parce que quelques vieillards mouraient. En d'autres temps on aurait dit : On ne va pas faire une crise économique parce qu'il y a quelques juifs, quelques bonnes femmes, quelques noirs, quelques homosexuels... qui meurent. Or, quelles que soient la couleur de peau, la religion, les orientations sexuelles... l'égalité doit être respectée. Et respectée à tout âge ». (fragments Sud Radio).
Qui de nous n'a pas envie de crier son hymne à la vie. Mais vivre, n'est pas survivre, terrés dans le confinement imposé pour tenter de palier et masquer notre précarité sanitaire. Son efficacité restera à démontrer en regard des pourcentages de morts des pays qui, frontières fermées, avec lits de réanimation, tests et
masques suffisants n'ont pas ou peu confiné, faisant ainsi l'économie du tsunami économique et social qui arrive.
Devrons-nous accepter la diminution de nos libertés pour prix d'une certaine sécurité ? Certains voulaient nous consigner jusqu'à la Noël, faisant abstraction des drames physiques et psychiques qu'entraînent ces mesures d'emprisonnement ressenti.
Tous nos élus devraient avoir pour souci premier l'esprit de Défense : militaire, sanitaire, stratégique, incluant les transports, l'énergie… On en est très loin. Concernant ce virus et ses spécificités, il ne faut pas confondre "inédit" et "imprévu". "Inédit" : qui n'a pas encore été "édité". "Imprévu" : "fortuit", mais aussi,
ce qui est diffèrent, "imprévu" par manque de prévoyance, car si non encore éditée, l'affaire n'était pas imprévisible.
Au nom de la solidarité, devant le danger, dans la peur, dans la douleur, il appartient, à chacun de nous, de mettre nos individualismes au service de la collectivité, c'est ce que notre République appelle la fraternité. Mais notre République est là aussi pour garantir notre indépendance, gage de notre liberté… à tout âge.

Georges Billa